Vincent Trehout, chef de produit du financement à la BPCE, considère que le crédit-bail mobilier est une arme efficace pour relancer l’activité d’une société.

Quels types d’entreprises peuvent bénéficier du crédit-bail mobilier ?

Vincent Trehout : Toutes les entreprises quel que soit leur nombre de salarié et le type d’activité peuvent recourir au crédit-bail mobilier, y compris les collectivités ainsi que les associations dans le domaine de l’économie solidaire. Tous les biens sont concernés à quelques exceptions : les équipements à risque et à forte obsolence de type logiciel informatique, les prototypes, le matériel d’immeuble par destination comme la climatisation et les fonds de commerce.

A quel moment l’entreprise doit-elle contracter un crédit-bail mobilier ?

Vincent Trehout : A différentes occasions : à la création de l’entreprise si elle ne dispose pas de fonds propres ; pour conserver les biens matériels dans le temps est aussi un autre exemple. Par ailleurs, si le matériel devient obsolète très rapidement, le crédit-bail mobilier se substitue à l’ancien. Enfin, il est utile pour relancer une activité lorsque l’entreprise rencontre des difficultés.

Quelle est la démarche à suivre ?

Vincent Trehout : Au préalable, le chef d'entreprise choisit un équipement et convient avec le vendeur des conditions de l'achat et s’adresse à une société de crédit-bail qui constitue un dossier après examen de la situation financière de l'entreprise et accord sur le bien financé. Les modalités du loyer sont aussi fixées : montant, périodicité du paiement qui peut être ajustable à l’activité et durée. Un contrat de location est signé avec  assorti d'une promesse de vente à un prix convenu.

A LIRE AUSSI :

> Entreprise : quand faut-il opter pour le crédit-bail mobilier ?