Le succès d’Amor Lux, marque de textile de Quimper et client de la Caisse d’Epargne Bretagne Pays de loire, ne se dément pas.

Selon son PDG, Jean-Guy Le Floch, cette réussite s’est construite sur la base d’une exigence de qualité et d’un fort ancrage breton.

 

Votre groupe a prévu d’ouvrir de nouveaux points de vente. Pourquoi ?

Jean-Guy Le Floch : La distribution directe de nos produits auprès des consommateurs ne représente que 25% du chiffre d’affaires. Nous souhaitons faire progresser cette part à environ 60 à 70% dans les années à venir. Nous allons démarrer par le Grand Ouest puis nous allons nous étendre sur l’ensemble du territoire national. 

La notoriété de la marque Armor Lux s’est construite autour d’une forte culture régionale, celle de la Bretagne. Allez-vous poursuivre dans cette voie ?

Jean-Guy Le Floch : Absolument. Quand nous avons racheté Armor Lux, il y a une quinzaine d’années, nous avons vite compris que la mondialisation allait prendre une ampleur considérable. C’est pourquoi nous avons, au contraire, choisi de jouer la carte du territoire.

Nous n’avions pas les moyens de devenir une marque mondiale. D’où le choix d’une stratégie centrée sur l’émergence d’une marque régionale avec des racines très fortes. Cela permet de faire passer un message très clair aux consommateurs qui est l’amour de notre région et notre fidélité envers cette dernière.

C’est un concept qui fonctionne même si on l’exporte à d’autres zones géographiques…

Jean-Guy Le Floch : Effectivement, ce concept s’exporte totalement. Japonais, Canadiens, Américains l’apprécient énormément. Les Allemands également. Et cela fonctionne de mieux en mieux. Nous sommes nous-mêmes étonnés de l’affection que le public porte à ceux qui mettent en avant de véritables racines. Deux cents entreprises bénéficient aujourd’hui du label « Produit en Bretagne ». Pour toutes, le succès est au rendez-vous.

Quelle est la part de l’export dans le chiffre d’affaires du groupe ?

Jean-Guy Le Floch : Aujourd’hui l’export représente 10% du chiffre d’affaires d’Amor Lux. Un objectif réaliste serait de grimper à 25-30% dans les années à venir.

Comment va s’orienter votre stratégie pour 2012 ?

Jean-Guy Le Floch : Outre les ouvertures de nouveaux points de vente deux autres axes sont à souligner : notre développement sur Internet va s’accélérer ; ensuite, nous allons redoubler d’efforts en ce qui concerne l’export.

 

Chiffres clés d'Armor Lux

- 73 ans d’existence (création en 1938)

- 75 millions d’euros de chiffre d’affaires à fin 2010.

- 550 collaborateurs

- 5 millions d’articles vendus par an

- 40 magasins en propre

- 2 000 clients