Décideurs en région : Présentez-nous le Laboratoire de l’ESS ?

Christelle Layre : C’est un « think tank », c’est-à-dire un laboratoire d’idées, qui a pour mission de faire connaître et reconnaître l’économie sociale et solidaire en France. Pour ce faire, il va proposer des solutions concrètes, structurantes pour répondre aux besoins de ce secteur et apporter de la visibilité à des initiatives qui sont développées sur le terrain au quotidien et sur le secteur de l’ESS. Notre rôle est de les étudier, de les connecter et les conceptualiser pour les rendre accessibles et adaptables au plus grand nombre.

De quand date sa naissance ?

Le Laboratoire est né en juin 2010 d’une réflexion collective d’un groupe d’acteurs qui, suite aux conséquences de la crise financière, souhaitait proposer un nouveau modèle économique, une nouvelle façon d’entreprendre. Une initiative qui a donné lieu en 2011 à des états généraux. Soixante propositions ont été dégagées pour repenser ce modèle économique. Et les axes de travail mis en œuvre aujourd’hui par le Labo découlent de ces états généraux. 

Quels sont ces axes ?

Ils sont au nombre de cinq. Les Pôles territoriaux de coopération économiques – PTCE – d’abord. Il s’agit d’une coopération d’acteurs – entreprises, fondations, universités, dirigeants de structures de l’ESS, collectivités locales – qui, sur un territoire, vont se rassembler autour d’un projet commun. Il y a une centaine de PTCE en France. Les Circuits courts économiques et solidaires – CCES – ensuite. C’est une forme d’échange économique qui valorise le lien social, la coopération, l’équité et la transparence entre tous les acteurs de l’échange.

La transition énergétique citoyenne est également un axe de travail ?

Oui, c’est le troisième axe de travail du Labo de l’ESS. Dans le cadre de la COP 21, nous avons formé un groupe de travail afin de soumettre des propositions concrètes pour développer des actions citoyennes sur le territoire en faveur de la transition énergétique.

Et les autres axes de travail en cours ?

La quatrième thématique c’est Banques et Territoires. L’idée étant de réguler et d’orienter les banques vers l’économie locale et de développer la coopération avec les Outils financiers solidaires – OFS – sur les territoires. Ces OFS, dernier axe de travail de notre structure, viennent s’ajouter à l’offre de financement bancaire classique. Ce sont des dispositifs qui répondent à des projets à l’impact social et environnemental et qui créent du lien et de la richesse sur des territoires.

Quels sont ces dispositifs d’aide à la création d’entreprise dont peuvent bénéficier les entrepreneurs de l’ESS ?

Ils sont nombreux. Aujourd’hui, un créateur d’entreprise du secteur de l’ESS va avoir à sa disposition des outils techniques/financiers et d’accompagnement. Sur l’aspect technique, des structures comme l’Avise(1), portail du développement de l’économie sociale et solidaire, fournissent une boîte à outils complète pour créer une structure, construire, financer un projet.

Et sur le plan plus strictement financier ?

Concernant les outils financiers, un créateur d’entreprise peut financer et/ou cofinancer son projet via l’offre publique proposée sous forme de subventions, d’appels à projets, de fonds de dotations territoriaux, nationaux ou européens comme le Fonds européen de développement régional, FEDER(2), ou encore le Fonds social européen(2).

Les collectivités locales contribuent également à renforcer l’ESS dans les politiques publiques avec leur Réseau des collectivités territoriales pour une économie solidaire (RTES) (3).

Enfin, les plateformes de « crowdfunding » et les réseaux d’accompagnement et de financement (Adie, France Active, Initiative France, BGE) sont également des dispositifs qui répondent aux besoins des entrepreneurs de l’ESS.

 

Plus d’informations sur www.lelabo-ess.org

Voir également, en termes d’outil de crowdfunding, la plateforme lancée par la Caisse d’Epargne pour les associations et fondations https://www.espacedons.com/

(1) www.avise.org

(2) www.europe-en-france.gouv.fr

(3) www.rtes.fr