JL Baker, président du Réseau national des Maisons des associations en est persuadé, « le développement de la vie associative est lié à celui des territoires. »

Danger potentiel ou réel opportunité ? L'atelier « Associations et territoires » de l'université d'automne de la Fonda « Faire ensemble 2020 » nous livre le résultat de ses réflexions par une note d'éclairage sur les évolutions et l'émergence de dynamiques locales interassociatives, souvent en partenariat avec les collectivité locales.

La mutualisation, par exemple, devient une pratique courante, même si elle se justifie la plupart du temps par les contraintes budgétaires. Mais cette contrainte peut devenir une opportunité de réorganisation du tissu associatif local vers plus de coopération et de cohérence.

Ces expériences peuvent-elles se transmettre sur un plan national, voire européen ? Et comment ?

Quelques pistes de réflexion à développer, des propositions, cette note peut être une base de travail prospectif dont peuvent s'emparer toutes les associations.

A LIRE AUSSI :

> Chiffres clés : mieux connaître la population des majeurs protégés
 > L’association pour adultes et jeunes handicapés (APAJH) s'invite dans la présidentielle