Entre le lancement de la nouvelle ligne de tram, l’arrivée du siège d'Airbus Group et l’inauguration de la voie d’accès interne pour les salariés d’Airbus, l’année 2015 sera riche en grands projets pour la Ville de Blagnac. Malgré tous ses investissements, "la ville garde sa capacité d’autofinancement", a précisé lundi le maire Bernard Keller à l’occasion de ses vœux à la presse.             
"La priorité de la métropole toulousaine, c’est de fluidifier le trafic et d’améliorer l’accès routier et via les transports en commun", a tenu à rappeler Bernard Keller, le maire de Blagnac (mais également vice-président de Toulouse Métropole)  lors de ses vœux à la presse lundi 19 janvier, une semaine après l’inauguration du musée Aeroscopia. Et sur ce plan, l’année 2015 sera riche en projets pour la ville de Blagnac.

Inauguration de la ligne Envol et de la voie interne Airbus
Dès lundi 26 janvier, la voie interne réservée aux salariés d’Airbus sera opérationnelle. Reliant les sites de Blagnac et de Saint-Martin du Touch, cette route permettra de délester le trafic automobile entre les sites Airbus Central Entity et Airbus Opérations. En parallèle, la nouvelle ligne de tram Envol sera mise en circulation dans la première quinzaine du mois d’avril. Longue de 2,4 km, la ligne reliera l’aérogare et la zone d’activités aéroportuaires à la station multimodale des Arènes.  "14 à 15 000 salariés empruntent chaque jour ce trajet. Ces aménagements vont permettre de désenclaver la zone aéroportuaire", a rappelé Bernard Keller. Dans le même temps, la sortie du giratoire Dewoitine passera à deux voies de circulation cette année.
Airbus Group, Safran et Akka technologies s’installent
C’est aussi d’ici la fin 2015 qu’est attendue la relocalisation du siège social d’Airbus Group. Cette entité chapeaute les trois divisions de l’entreprise (avions, hélicoptères et espace et défense). Encore en construction à proximité de l’aérogare Blagnac 1, le site doit accueillir 1 500 salariés venus de Paris ou d’Allemagne avec notamment 300 cadres dirigeants.  "Cette relocalisation va renforcer l’identité aéroportuaire de la ville", estime le maire de Blagnac.

Par ailleurs, le quartier Andromède va voir arriver le nouveau site régional de Safran avec 1 400 collaborateurs répartis sur 25 000 m2. Akka Technologies va de son côté centraliser cette année ses activités régionales dans un bâtiment de 11 000 m2 accueillant quelques 950 salariés. "Ces installations représentent des signes extérieurs de dynamisme économique ainsi qu’un apport supplémentaire pour la fiscalité de la métropole", s’est félicité Bernard Keller. Pour autant, le montant complémentaire de la taxe foncière gagné grâce à l’arrivée de ces entreprises n’est pas encore connu de la municipalité.
Une résidence pour les jeunes et un îlot autonomie
Côté habitat, la nouvelle résidence Habitat Jeunes Blagnac ouvrira d’ici la fin mars. Elle comprendra 97 places. Quant au Foyer des jeunes travailleurs de l’avenue du Parc, il sera remplacé après réhabilitation par une résidence pour seniors autonomes. Le deuxième programme prévoit la construction de l’îlot autonomie composé de 85 logements pour seniors. Doté d’un living lab en lien avec les travaux de recherche en domotique et e-santé de la maison intelligente de l’IUT de Blagnac, l’îlot fera figure de un laboratoire pour détecter les prémices du manque d’autonomie chez les personnes âgées. Une manière aussi pour la métropole "de diversifier son économie", selon le maire.

100 millions d’euros de budget et pas d’emprunt
Le budget de la ville de Blagnac s’élève pour cette année à 100 millions d’euros. Malgré tous les investissements engagés, "la ville garde sa capacité d’autofinancement et ne fera pas d’emprunt. Les impôts ne devraient pas augmenter au cours du mandat", a précisé Bernard Keller.

Florine Galéron
©photo DR