À l’image du fameux “http” précédant les adresses de sites Web, la blockchain est une sorte de protocole permettant d’unir les acteurs d’une grande chaîne de transactions de manière dématérialisée et décentralisée. L’intérêt de cette technologie est notamment qu’elle garantit la transparence et la traçabilité des échanges. Elle a ainsi permis l’avènement du bitcoin, une monnaie virtuelle dont une version plus aboutie - l’Éthereum - a ainsi vu son cours passer de 70,8 millions de dollars au début de l’année à 688 millions aujourd’hui.

En permettant de faire circuler des informations -notamment financières- de manière infalsifiable, à l’échelle mondiale, la technologie blockchain  apporte un gage de fiabilité qui pourrait remettre en cause le rôle exercé jusqu’ici par les tiers de confiance. Là où une institution centralisée (banque, assureur, notaire, avocat, etc.) faisait valoir son autorité pour reconnaître la validité d’une transaction ou d’un contrat, le consensus obtenu par la dilution de l’information entre une multitude d’utilisateurs permet en effet de garantir un niveau de confiance inégalable.

Chaque utilisateur participe à la sécurisation de l’ensemble de la blockchain. Celle-ci rend publique la liste de tous les échanges effectués (tout en conservant l’anonymat des utilisateurs). Concrètement, chaque ordinateur individuel conserve une copie de l’ensemble des transactions ayant eu lieu dans la “chaîne de blocs”. Dès qu’une nouvelle transaction est effectuée, elle est analysée, validée informatiquement, puis sa trace apparaît de manière immuable dans l’historique. Celui-ci est donc mis à jour automatiquement, de manière inviolable, et communiqué à l’utilisateur suivant.

Des professionnels de nombreux secteurs s’accordent à reconnaître le potentiel gigantesque de la technologie blockchain. Celle-ci pourrait affecter tous les métiers dits d’intermédiation, que celle-ci soit financière, économique ou commerciale. Certains parlent d’un marché de plusieurs milliers de milliards de dollars...

Le Bitcoin, la cryptomonnaie qui a popularisé la technologie Blockchain

Alors que Satoshi Nakamoto, l’inventeur du bitcoin, est pressenti pour le prix Nobel d’économie, le cours de cette monnaie virtuelle fondée sur la technologie blockchain repart à la hausse. Confronté à une croissance rapide du nombre de ses utilisateurs mais aussi à des controverses - le crime organisé y aurait recours largement -, la couverture médiatique dont le bitcoin a été l’objet a contribué mieux faire connaître la technologie blockchain. À lire sur Lemonde.fr

Une révolution annoncée

Le secteur de la finance a bien compris l’intérêt de la blockchain, afin de faire baisser les coûts opérationnels liés à la sécurisation des paiements, par exemple.  Mais la révolution annoncée s’étend bien au-delà, au point qu’elle pourrait même conduire Uber... à être "ubérisée"! À lire sur Latribune.fr

Blockchain et objets connectés, un duo prometteur

Capables de communiquer entre eux, les objets connectés pourraient tirer le plus grand profit de la blockchain, dont l’aspect décentralisé et mondial ouvre la voie à des cas d’usage chaque jour plus nombreux. Les objets connectés seraient ainsi le pendant physique de cette technologie immatérielle. À quand des serrures se déverouillant lorsque le droit de passage est acquité, ou encore des radiateurs “intelligents” capables de renégocier le contrat de chauffage avec le fournisseur d’énergie? À lire sur Blog.octo.com

Des applications business vraiment disruptives

Mobilité, veille et prospective, certification de documents, logistique, stockage en ligne… La technologie blockchain peut donner lieu à des débouchés tous azimuts. Voici dix idées d’applications, qui vous permettront de mieux comprendre les caractéristiques de cette technologie. À lire sur Maddyness

Les banques, en ordre de marche

En rendant superflu le recours aux chambres de compensation - dont le rôle est de vérifier qu’un acheteur reçoit bien son titre de propriété en contrepartie du paiement fait au vendeur -, la blockchain pourrait provoquer la disparition des intermédiaires financiers tels que les courtiers. Comment les banques se préparent-elles à la généralisation de cette technologie, pour transformer cette menace en opportunité? À lire sur Usine-digitale.fr

Vers un écosystème français?

En annonçant l’expérimentation prochaine des blockchains sur les bons de caisse, l’État français - à travers son ministre de l’Économie- fait figure de pionnier. Deux facteurs compliquent toutefois la mise en oeuvre de cette stratégie : la jeunesse de ce secteur et le flou réglementaire qui l’entoure. Si elle vient éclaircir et structurer ce paysage, la création récente de l’association France BlockTech obéit malgré tout à une logique paradoxale. D'un côté, en offrant de la visibilité sur les acteurs de la technologie blockchain, elle peut contribuer à rassurer le grand public, afin d’éviter un nouveau scandale du Libor. De l'autre, l’enjeu reste de parvenir à garder ce qui fait justement l’intérêt de cette technologie : la possibilité de se passer de tiers de confiance... À lire sur Journaldunet.com

Bonus : « La » ou « le » blockchain?

Traduite en français par “chaîne de blocs”, le mot blockchain est pourtant précédé d’articles employés au féminin comme au masculin. Voici quelques éléments pour vous faire une opinion sur le sujet... À lire sur Crypto.fr

  

 À lire aussi :

#1 Le tour de la question - Rebondir après l’échec
#2 Le tour de la question : la génération Z
#3 Le tour de la question : l’économie collaborative
#4 Le tour de la question : ESS et Ecologie
#5 Le tour de la question : l’esprit start-up
#6 Le tour de la question : l’industrie du futur
#7 Le tour de la question : TEE et croissance verte
#8 Le tour de la question : le bore-out
#9 Le tour de la question : le secteur aéronautique
#10 Le tour de la question : PEPITE et les étudiants-entrepreneurs
#11 Le tour de la question : l'uberisation
#12 Le tour de la question : l'holacratie
#13 Le tour de la question : À quoi peuvent servir les drones ?
#14 Le tour de la question : e-commerce, l'ère de la maturité ?
#15 Le tour de la question : l'innovation publique
#16 Le tour de la question : la troisième révolution industrielle
#17 Le tour de la question : l'entrepreneuriat culturel
#18 Le tour de la question : la robotique
#19 Le tour de la question : le goodvertising
#20 Le tour de la question : les externalités
#21 Le tour de la question : l'agriculture urbaine
#22 Le tour de la question : l'entrepreneuriat féminin
#23 Le tour de la question : le big data
#24 Le tour de la question : les industries créatives
#25 Le tour de la question : la cobotique
#26 Le tour de la question : les contrats à impact social
#27 Le tour de la question : les tiers-lieux
#28 Le tour de la question : la blockchain
#29 Le tour de la question : le management 3.0