La plateforme qui fonctionne aussi bien avec des systèmes ancienne génération que des plus récents – téléphones, internet, ordinateurs et autres objets connectés-, se veut écoresponsable et économique. Il n’est en effet pas nécessaire d’investir dans de nouveaux équipements, Surycat s’adapte ! De la supervision de site à l’alerte de chaîne de production, en passant par la protection des personnes : la solution permet d’avertir et de mobiliser les équipes au moyen de notifications.

La plateforme Surycat, un pas de plus vers la transition numérique

En s’appuyant sur les installations existantes de l’entreprise, la plateforme Surycat permet à ces systèmes de communiquer entre eux, quel que soit leur âge. Ces interactions sont automatisées, suivant les différents scénarios préprogrammés. L’installation est peu coûteuse, puisqu’elle fonctionne avec les équipements en place, et ne nécessite donc pas l’achat de matériel.  

Plébiscite dans le secteur hospitalier

Plus de 60 % du CA d’Optiflows provient des groupes hospitaliers. S’ils réussissent à accéder à la commande publique, ça ne s’est pas fait sans quelques difficultés, confie Christophe le Dantec car « les grosses entreprises disposent des ressources nécessaires pour répondre à un appel d’offres, et ce n’était pas notre cas au départ ». Le programme Surycat permet par exemple aux hôpitaux et aux cliniques de mobiliser le personnel d’astreinte ou encore de gérer les rappels de rendez-vous des infirmiers et des médecins.

Un dispositif qui fait la différence en cas d’urgence

À chaque situation de crise -attentats, catastrophes naturelles, etc.-, l’Etat déclenche le « plan blanc » afin de mobiliser au plus vite les différents acteurs qui viendront en aide aux victimes. La solution Surycat pourrait permettre dans ces cas exceptionnels de mieux coordonner les équipes, de suivre en temps réel la mobilisation effective et de gagner un temps précieux.

La pépite labellisée French Tech

En 2015, la start-up obtient son pass French Tech, un vrai coup de pouce pour cette pépite qui souhaite se développer à l’international. La plateforme Surycat a déjà été déployée dans 5 pays : France, Belgique, Pays-Bas, Espagne et Etats-Unis. Après une levée de fonds de 900 000 euros en 2015, la start-up réalise son premier million d’euros de chiffre d’affaires et ne compte pas moins de 400 clients.

 

Optiflows - Démonstration Surycat Hôpital et Maison de retraite from BRETT'com on Vimeo.

À lire aussi :

Le tour de la question : la e-santé

La start-up de la semaine : Slow Control

Objets connectés : de belles réussites et d’énormes potentialités en France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 [FG1]Si c’est par sms, on peut le préciser, sinon on laisse tomber..