Médaille d’or du concours Lépine Européen dans la catégorie « Innovations digitales » en 2014, Meludia c’est d’abord une méthode : SEMA (Sensation, émotion, mémoire, analyse). C’est en s’appuyant sur sa propre expérience que Bastien Sennac a l’idée de développer cette application.  Découragé par les cours de solfège, il reprend des cours de piano et de chant à l’âge de 16 ans. C’est son professeur Vincent Chantrier, expert en pédagogie musicale et aujourd’hui co-fondateur de Meludia qui lui inculque cette méthode et  lui redonne goût à la musique.

La méthode SEMA : Sensation, émotion, mémoire et analyse

L’idée, c’est d’abord de se familiariser avec la musique, et de contourner les cours de solfège très techniques et parfois un peu rigides qui peuvent décourager. Par analogie, un enfant est immergé dans un monde de sons et de sensations avant d’apprendre à parler ; la méthode SEMA réintroduit ces expériences sensorielles en proposant des jeux ludiques basés sur le plaisir. Ces exercices se déclinent autour de jeux sonores et visuels qui permettent d’appréhender les rythmes, les mélodies et les harmonies. 

Une plateforme qui intéresse les écoles de musique

La plateforme d’apprentissage musical intéresse de nombreux centres de formation aux quatre coins du monde : L’université Paris-Est Marne-La-Vallée en musicologie, le Queen’s College à Londres ou encore l'université de New York. Ces partenaires ont un réel besoin d’outils pédagogiques qu’ils n’ont pas le temps de mettre en place et qui viennent compléter des apprentissages plus théoriques. Au total, plus d’une dizaine d’écoles de musique dans pas moins de 20 pays différents sont intéressées par cette solution.

Solidifier sa position à l’international et diversifier ses offres

Après une levée de fonds de 500 000 euros auprès de 4 business angels à New-York, Paris et Londres, Meludia a pu se développer à l’international. Elle souhaite solidifier sa position dans les lieux à forte concentration culturelle, notamment aux États-Unis, en Allemagne et au Royaume-Uni. Concernant les innovations, la start-up prévoit de développer un système de borne iPad dans certains lieux publics comme les gares ou les hôpitaux. Entourés d’experts en intelligence artificielle, ils souhaitent travailler sur d’autres projets et pensent à développer un programme pour les consoles.

 

À lire aussi :

Osons la France : Dualo et son Du-Touch donnent le "La" (Île-de-France)

Avec Findspire, la musique vibre (Lorraine Champagne-Ardenne)