Pourquoi vous êtes-vous intéressés au contrôle parental sur internet ?

Mon associé, Pierre-François Romeuf, et moi-même sommes tous les deux pères de famille. Nous voulions réguler l'usage d'internet de nos enfants mais impossible d'effectuer un contrôle à distance. Pendant deux ans, nous avons testé une solution permettant de fermer une session quand le temps d'utilisation défini était écoulé. Nous avons ensuite travaillé sur une technologie de filtrage, que nous avons brevetée. Avec notre solution, les parents ont la possibilité de choisir des applications autorisées et de contrôler le temps passé sur internet. 

Votre solution s'adresse à plusieurs cibles. Quelles sont-elles ?

Nous avons d'abord créé un portail B2C. Aujourd'hui, nous comptons 2 000 abonnés, ce qui nous permet de recueillir leurs attentes. Notre objectif est toutefois de toucher le marché du B2B c'est-à-dire les opérateurs. L'année dernière, nous avons décroché un contrat avec Virgin Mobile en marque blanche. En février, nous avons participé au Mobile World Congress à Barcelone pour la deuxième année consécutive et avons ainsi pu entrer en contact avec des opérateurs allemands et luxembourgeois. Pour soutenir notre développement, début juin, nous avons d'ailleurs réalisé une première levée de fonds auprès de business angels, une autre est prévue dans six mois pour financer notre développement à l'international.

Fin avril, vous avez été lauréat SFR Jeunes Talents Start-up 2014. Concrètement que vous apporte cette récompense ?

Nous étions déjà en contact commercial avec SFR mais ce prix nous donne plus de visibilité à la fois dans les médias et au sein du groupe. Dans le cadre de l'Atelier SFR, plateforme de bêta test  réunissant une communauté de technophiles exigeants, notre solution a été testée pendant deux semaines par une centaine d'utilisateurs.

À lire aussi : Numérique : Ars Nova Systems déploie sa solution de contrôle parental